Après deux ans de crise pandémique, les candidats à l’élection présidentielle n’ont pas négligé le secteur de la santé. Chacun d’eux a effectivement avancé des propositions afin d’améliorer le système de santé français. Ils n’ont pas hésité à dévoiler leur programme pour convaincre les électeurs et pour gagner plus de votes.

Emmanuel Macron

En prenant par exemple le cas d’Emmanuel Macron, ce président sortant envisage de mettre en place un système de référent pour les actes simples afin de permettre aux médecins de ville de prendre davantage de patients s’il est réélu.

Il prévoit la nomination d’un pharmacien ou d’un infirmier référent sur un territoire de santé, notamment pour le renouvellement d’ordonnance et les tâches simples. Il souhaite aussi développer les téléconsultations et il veut aider les jeunes praticiens à s’installer.

Dans les EHPAD, Emmanuel Macron envisage de recruter 50 000 infirmières et aides-soignants. Et enfin, il promet une convention citoyenne pour résoudre le problème récurrent de fin de vie.

Marine Le Pen

De son côté, la candidate Marine Le Pen envisage d’axer le système de protection sociale vers les résidents français et les étrangers qui travaillent en France depuis de nombreuses années.

Elle prévoit de réduire l’accès des étrangers au RSA, aux allocations familiales et à l’AME pour faire des économies. Considérant les métiers du soin comme fondamentaux, cette candidate du RN promet également une revalorisation salariale pour les infirmiers.

Elle souhaite revoir l’intégralité de l’aménagement des territoires français ainsi que la question de démétropolisation afin de combattre les déserts médicaux. Enfin, il ne faut pas oublier que Marine Le Pen veut aussi remettre en place la dotation globale de fonctionnement et confier la gestion des hôpitaux aux préfets de région.

Nicolas Dupont-Aignan

Par ailleurs, Nicolas Dupont-Aignan envisage de remplacer les ARS par des directions départementales sous l’autorité du préfet. Il veut réorganiser le ministère de la Santé et supprimer l’établissement public administratif Santé publique France, au profit d’une organisation intégrée du ministère.

Pour éradiquer les déserts médicaux, il prévoit d’augmenter le nombre de places dans les études de médecine tout en proposant une bourse aux étudiants en médecine, en échange de leur engagement à s’installer dans une zone sous-dotée pendant leurs 5 premières années d’exercice.

Yannick Jadot

Pour terminer, il y a lieu de soulever les propositions de Yannick Jadot. Ce prétendant à l’Elysée envisage de reconstruire un service public de la santé qui garantit la réussite de la transition écologique. Il compte promouvoir particulièrement la légalisation du cannabis et le lancement d’un plan d’urgence pour l’hôpital.

Le candidat écologiste souhaite aussi répartir les moyens en fonction des besoins des populations. Il souhaite confier la gestion des offres de soins de santé et de préventions accessibles à tous aux collectivités de santé à l’échelle des territoires.