Pour les étudiants infirmiers, un stage peut tout changer. Il est vrai que c’est une étape-clé de leur formation, mais il peut aussi être source de doute et de prise de décision inattendue.

Normalement, c’est l’occasion pour les étudiants en IFSI de mettre en pratique leurs connaissances et d’avoir une vision de leur futur métier. Mais la réalité est bien moins réjouissante, puisqu’il est souvent difficile d’intégrer dans les services et de maîtriser les missions.

Comme l’un des étudiants l’a expliqué : « Les périodes de stage peuvent vite devenir un clavaire, mettant alors notre volonté à rude épreuve ».

Les problèmes liés à l’intégration

D’après de nombreux témoignages, les mauvais accueils des soignants et les aides-soignants qualifiés apparaissent dès les premiers jours de stage. Bien que les stagiaires envisagent de bien se présenter et de bien se comporter pour obtenir leur sympathie, ils n’ont pas le temps de s’occuper d’eux.

Parfois, ils répondent même avec des phrases décourageantes du genre « oh non ! Un étudiant », « super, il ne manquait plus que ça » ou « encore !! ». Ce qui fait comprendre aux étudiants infirmiers qu’ils ne sont pas les bienvenues et qu’ils ne constituent qu’un phare d’eau.

Les autres problèmes qui découragent les étudiants infirmiers

Outre les problèmes liés à l’intégration, il y a aussi d’autres désillusions ont aussi poussé certains étudiants infirmiers à ne plus continuer leurs études en IFSI. C’est le cas par exemple du fait que les anciens leur font payer les lacunes du nouveau programme ainsi que l’absence de mises en situation pratique.

Il y a également les jeunes infirmiers diplômés d’État qui se vengent et qui n’hésitent pas à reproduire les choses qu’ils ont dû subir eux-mêmes au cours de leurs propres stages.

Par ailleurs, il ne faut pas oublier les médecins qui donnent très peu de considération aux soignants en exercice. Et enfin, il faut reconnaître que la qualité d’un stage dépend des conflits d’équipe et des humeurs personnelles.

Conclusion

En outre, les périodes de stage peuvent constituer une rude épreuve pour les étudiants infirmiers. Elles peuvent les amener à abandonner leurs études en raison des mauvaises conditions de travail dans les lieux qui les accueillent.

Entre autres, les principaux soucis sont : le manque de formation à l’encadrement du personnel soignant, la surcharge de travail en milieu hospitalier, la réduction des effectifs soignants et les conflits d’équipes.