COVID ou non, les médecins sont tenus de porter une blouse blanche et un masque pour rassurer les patients. En effet, il ne s’agit pas uniquement d’EPI qui permet de les protéger contre les différents risques professionnels. Ces vêtements et accessoires de travail les aident aussi à démontrer leur professionnalisme et leur sérieux.

La blouse blanche, le vêtement médical de référence

En ce qui concerne tout d’abord la blouse blanche, c’est le vêtement médical de référence. Tous les soignants et aides-soignants la portent au quotidien afin de se démarquer des autres et pour être plus facile à reconnaître.

La couleur blanche symbolise particulièrement la propreté, la pureté et l’hygiène. Elle transforme la blouse en une source de confiance. Non seulement elle rassure les patients sur la qualité des soins, mais elle témoigne la capacité du porteur à prendre soin de lui et des autres.

Dans les hôpitaux, il existe cependant des codes couleurs pour les blouses médicales. Il est possible de trouver des professionnels de santé qui mettent des modèles roses, verts, bleus, etc. En fait, ces codes couleurs permettent tout simplement aux patients d’identifier facilement les infirmières, les sages-femmes, les laborantins, les pharmaciens, les dentistes, etc. Mais ils n’empêchent pas aux blouses de travail d’assurer leur rôle de limiter les infections et les contaminations.

Le masque médical pour limiter les contaminations

Pour ce qu’il en est du masque médical, il fut déjà porté par les professionnels de santé bien avant la COVID. Ensuite, son port a été exigé pendant les phases de confinement et de déconfinement et il reste toujours d’actualité jusqu’à maintenant pour rassurer les patients.

Il est vrai que le nombre de nouveaux cas et de décès ont considérablement diminué et que certaines personnes pensent que le virus n’est plus là. Mais les médecins continuent de porter un masque médical pour minimiser les risques de contamination et pour rassurer les patients.

De toute façon, il n’y a pas que le coronavirus qui peut se transmet par les gouttes de salive et par voie aérienne. Il y a aussi la grippe, le rhume, la toux, l’angine, les caries, l’herpès labial, l’hépatite B, la mononucléose, etc.

Parmi les masques les plus utilisés par le personnel médical, il y a lieu de citer les masques de protection respiratoire FFP, dont : les masques FFP1, les masques FFP2 et les masques FFP3. Il y a également les masques chirurgicaux qui, comme leur nom l’indique, sont dédiés spécialement aux chirurgiens.