Comme son nom l’indique, le dentiste est le spécialiste des dents, des gencives et de la mâchoire. Il traite les caries, les granulomes et tous les autres abcès dentaires et il s’occupe de la dévitalisation et du détartrage des dents. C’est également sa mission d’extraire les dents et de poser des prothèses. En tant que chirurgien, il est souvent amené à effectuer diverses interventions chirurgicales. De plus en plus d’étudiants sont, de nos jours, intéressés par ce métier. D’où l’intérêt de présenter dans ce post les formations et qualités requises pour devenir dentiste.

Suivre six ans d’études pour obtenir le Diplôme d’État de Docteur en Chirurgie Dentaire

Avant toute chose, il est à savoir que le métier de dentiste fait partie du domaine hospitalier. Il appartient au secteur médical et il convient surtout aux personnes qui souhaitent prendre soin et être utiles aux autres. Il s’adresse aussi aux personnes qui disposent d’une forte technicité et d’un goût prononcé pour les sciences. C’est pourquoi il est surtout réservé aux bacheliers qui ont suivi la filière scientifique. Après une première année d’études en médecine généraliste à l’université, il faut passer par le concours dit PACES pour être admis en 2ᵉ année et pour pouvoir enchaîner sur les cinq ans d’études spécialisées restantes. Ce qui signifie que la profession est accessible à partir de bac+6 avec l’obtention d’un Diplôme d’État de Docteur en Chirurgie Dentaire.

Être minutieux, attentif et patient pour devenir un bon praticien

Pour devenir dentiste, il faut tout d’abord être très minutieux. En effet, toutes les interventions demandent énormément d’habilité technique et de dextérité puisque le travail consiste à reconstituer une dent, à traiter des racines, à poser une prothèse, … Tout doit être impeccable aussi bien sur le plan fonctionnel qu’esthétique, donc il n’a pas droit à l’erreur. Un bon dentiste est aussi une personne attentive et patiente. Il doit faire preuve d’écoute pour comprendre les problèmes dentaires de chaque patient et pour pouvoir effectuer de bons diagnostics. Puis, il doit aussi être capable de calmer et de rassurer ses patients puisque les interventions peuvent être douloureuses ou effrayantes.

Travailler en milieu hospitalier, créer un cabinet ou se spécialiser

Après l’obtention du diplôme de chirurgien-dentiste, il est tout de suite possible d’exercer la profession en milieu hospitalier public ou privé ou en centre de soins. Sinon, le nouveau diplômé peut aussi reprendre ou créer un cabinet de chirurgie-dentaire. S’il décide de se spécialiser, il peut choisir entre l’orthodontie, la chirurgie-orale et la parodontie, mais pour cela, il doit encore poursuivre ses études en effectuant quatre ans de formation complémentaire.