L’habit porté par les professionnels de santé joue des rôles très importants. Non seulement il véhicule une image, mais il témoigne l’hygiène et la hiérarchie. Il permet d’identifier et de reconnaître facilement un soignant ou un aide-soignant. Puis, il permet aussi de protéger le personnel soignant et de respecter les patients.

Souvent, l’habit porté par les professionnels de santé reflète la qualité de leurs soins et de leurs prestations. Mais il ne faut pas oublier que le port de vêtements de travail adapté est une obligation pour tous les professionnels de santé.

Rappel sur les obligations

Les vêtements médicaux doivent être conformes à la catégorie professionnelle. Ils doivent remplacer la tenue et les chaussures personnelles des soignants et des aides-soignants. Ce qui signifie qu’ils ne doivent pas être portés avec d’autres vêtements et chaussures.

Ces tenues médicales doivent également être revêtues dans un vestiaire et non depuis la maison ou depuis un autre endroit et elles doivent être adaptées à la morphologie et à l’activité de chaque porteur.

Pour des raisons d’hygiène, de confort et de sécurité, les vêtements médicaux doivent être réalisés avec de bons tissus. En général, ils sont confectionnés avec un mélange de polyester et de coton, car ce dernier autorise un lavage à haute température sans émettre de fibrille et il a une moindre adhérence aux micro-organismes.

Composition de la tenue médicale

Question composition, une tenue médicale comprend une tunique, un pantalon et des chaussures médicales. La tunique est un haut à manches courtes doté d’un système d’ouverture pratique qui facilite le retrait et qui évite le contact de la tenue avec le visage. Elle a une longueur qui arrive jusqu’en haut des cuisses. Puis, elle est aussi équipé de poches qui permettent aux professionnels de santé d’avoir leurs matériels de travail et effets personnels à portée de main.

Pour ce qu’il en est du pantalon de travail, il est de type droit et simple avec une longueur adaptée. Il ne doit pas avoir des bas retournés. Enfin, les chaussures médicales sont des chaussures qui répondent à des normes particulières. Elles sont réservées au travail et elles doivent être propres, non bruyantes, confortables, sécurisantes et lavables.

Elles doivent être fermées sur l’avant du pied pour protéger les orteils. Puis, elles doivent aussi disposer de propriétés antidérapantes afin de minimiser les risques de glissade et de chute. En d’autres termes, les soignants et les aides-soignants ne doivent pas porter de chaussures ouvertes, ni de tongues, ni de surchaussures.