La réforme des études de santé entrée en vigueur à la rentrée 2020 a bouleversé le cursus universitaire des jeunes étudiants en médecine. Elle met en danger la formation des futurs médecins français. Puis, elle aggrave aussi la situation de pénurie de médecins en France.

Toute une génération d’étudiants est touchée par les effets de cette réforme. C’est pourquoi les parents des étudiants et le Collectif Pass 2020-21 Université de Paris soutiennent le lancement d’une nouvelle réforme pour les études de médecine.

Des conditions de passage absurdes

À l’Université de Paris, les conditions de passage aux classes supérieures sont absurdes. On y prévoit deux oraux arbitraires et improvisés de 10 minutes, sans rapport avec un cursus médical. Ces oraux représentent les 72% de la note finale de chaque étudiant en médecine, alors que les 15 heures d’examens écrits de 12 matières en représentent 28%.

Par ailleurs, il a été constaté que les sujets des oraux n’ont rien à voir avec la médecine et les formations suivies par les étudiants. Les examinateurs ne disposent pas des compétences et des expériences nécessaires pour évaluer les épreuves. Ils ne sont même pas conscients des conséquences que peuvent avoir les notes qu’ils donnent sur le sort des étudiants. Et en général, ils donnent 1, 7, 14 ou 20.

La fin du numerus clausus

Le Président de la République a annoncé la fin du numerus clausus, car il estime que ce système élime de manière précoce la majorité des bons étudiants en médecine tout en conduisant à l’expatriation dans les pays voisins et à l’embauche de professionnels formés à l’étranger afin de pallier au problème de pénurie de médecins en France.

Pourtant, les parents des étudiants et le Collectif Pass 2020-21 Université de Paris confirment que ce changement s’avère catastrophique. Il expose les étudiants à une sélection absurde tout en les poussant à l’exil et en favorisant le recrutement de médecins étrangers non-francophones.

Aucune possibilité de seconde chance

La réforme pour les études de médecine n’accorde pas de seconde chance aux étudiants. Les parents des étudiants et le Collectif Pass 2020-21 Université de Paris affirment qu’il n’y a plus de redoublement possible.

Les étudiants qui n’ont pas obtenu les notes requises sont directement éjectés du cursus et sont réorientés vers d’autres filières sans pouvoir retourner en médecine. Eh oui, même si la ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, Mme Frédérique Vidal, a parlé d’une fameuse deuxième chance, les étudiants en médecine savent tous qu’il n’y a plus d’espoir quand ils ratent leurs examens oraux.